Tout savoir sur les techniques de greffe de cheveux

Hair Turkey
Hair Turkey

La perte de cheveux devient, depuis ces dernières années, l’un des problèmes majeurs auxquels font face beaucoup de personnes. On reconnait tous qu’avoir une partie chauve sur la tête peut être très gênant. Ceci entraine même, parfois, de grands complexes notamment chez les femmes.

Techniques de greffe de cheveux

 

 

Mais au bonheur de tous, la chirurgie esthétique propose maintenant des solutions efficaces qui permettent d’en venir à bout. Il existe différentes techniques de greffe cheveux adaptées à chaque patient. Il faut donc savoir faire le bon choix.

Quand recourir à une greffe capillaire ?

  • En quoi consiste la transplantation capillaire ?

Comme son nom l’indique, la transplantation capillaire consiste à extraire des follicules pileux d’une zone pour pouvoir les réimplanter dans une autre zone. Le principe est simple : prélever dans une partie fournie pour alimenter une zone dégarnie. La zone d’extraction s’appelle zone donneuse. Elle se situe en général à la partie arrière de la tête. Cette partie est plus dense et a une bonne régénération capillaire. C’est cette spécificité qui est exploitée dans la transplantation. Cependant, cela n’est pas toujours le cas. Ainsi, pour les individus ayant un cuir chevelu moins dense à ce niveau, il est possible de choisir une autre zone donneuse. Les plus exploitées sont celles situées au niveau de la barbe.

Quant à la zone d’implantation, elle est appelée zone receveuse. C’est la partie chauve du corps, généralement la tête, dégarnie de cheveux. Cette perte de cheveux peut être de plusieurs origines et touche à la fois la gent masculine et la gent féminine. Pour les hommes, la calvitie est le cas le plus fréquent. En ce qui concerne les femmes, les causes sont multiples (vieillesse, effet secondaire de traitements médicaux, maladie, etc.). Ce qu’il faut surtout retenir c’est que la méthode de greffe à adopter dépend de nombreux facteurs tels que le sexe, l’étendue de la perte, la longueur des cheveux, etc. Un choix judicieux s’impose et mieux vaut toujours demander l’avis d’un spécialiste, car chaque cas est unique.

  • Quand avoir recours à une transplantation capillaire ?

Pour la plupart de temps, la chute de cheveux est due à une maladie. Chez les femmes, les patientes sont celles qui souffrent de troubles hormonaux ou de traumatisme. Les hommes atteints d’alopécie androgénique consultent dès l’apparition d’un premier signe de calvitie. Toutefois, certains ne font appel à une aide médicale que lorsque les symptômes deviennent plus visibles et gênants. Dans le premier cas comme dans l’autre, il est important d’agir. Il faut demander l’avis d’un chirurgien ou d’un dermatologue spécialiste en greffe capillaire

D’autant plus que les manifestations de ces maladies diffèrent chez les deux sexes. Chez l’homme, elle est plus concentrée et la chute est fréquente. Chez la femme, c’est le contraire. La perte est plus diffuse et les zones atteintes sont plus clairsemées. La transplantation de cheveux peut aussi répondre à un souci esthétique. Dans ce cas, elle permet de corriger les irrégularités et asymétries capillaires naturelles. Avant de choisir une greffe, qui est plutôt une solution radicale, il faut savoir que des traitements médicamenteux existent. Le Minoxidil et le Propécia sont des médicaments efficaces. Au cas où ils ne permettent pas de résoudre le problème, la transplantation est inévitable.

Zoom sur les différentes techniques de greffes capillaires

Toutes les greffes consistent en l’implantation de follicules pileux mais toute la différence réside dans la technique et les outils utilisés. La FUT ou Follicular Unit Transplantation est une méthode assez classique. Plus connue sous le nom de technique de la bandelette, elle consiste en le prélèvement d’une bandelette de cheveux à l’arrière de la tête. Cette petite bande rejoint les deux bouts des oreilles. Selon le praticien, la cicatrice qui se forme est plus ou moins visible. 

Les bulbes folliculaires sont récupérés à partir de cette bandelette. Ils sont ensuite replantés dans la zone dégarnie de cheveux. Des trous sont préalablement créés par le chirurgien sur la zone receveuse. Ils accueillent les bulbes qui sont implantés à l’aide d’un forceps chirurgical. 1200 à 1500 implants sont utilisés donnant en moyenne 2000 à 3000 cheveux. Le taux de repousse varie de 40 à 60%.

Cette chirurgie est aussi appelée microgreffe capillaire. La spécificité de la méthode FUE se place au niveau de l’extraction. Contrairement à celle de la bandelette (FUT), les follicules sont prélevés un par un. La zone receveuse se situe toujours à l’arrière du crâne. Le procédé de réimplantation des greffons reste le même que celui de la FUT. Cependant, il peut être fait manuellement ou à l’aide d’un robot. À la base, elle est proposée en cas de calvitie légère. Avec l’avancée des recherches, des améliorations techniques ont pu être apportées. 

La FUE permet aujourd’hui de prélever près de 3000 greffons. Désormais, elle peut traiter tous les types de calvitie. Le plus grand avantage de cette méthode est l’inexistence de cicatrices visibles contrairement à la traditionnelle FUT. De même, le résultat est tout à fait naturel et le rendu est appréciable dès le sixième mois après l’intervention. Le seul blocage qui fait hésiter les patients à l’adopter est qu’elle requiert un rasage préalable. Au grand soulagement des dames, ceci n’est pas obligatoire pour la gent féminine.

Cette derrière technique constitue une nouvelle avancée en matière de chirurgie capillaire. La FUE a été revisitée pour donner cette nouvelle méthode. Cette grande évolution a permis d’augmenter le taux de survie des cheveux implantés de 90%. Sa technicité surprenant fait intervenir un outil de précision efficace, le stylo Implanter ou CHOI pen. À la façon d’une aiguille, ce stylo prélève les bulbes, les trie un à un, et les classe avec délicatesse. Il n’y a donc pas de risque que les greffons s’abîment. La réimplantation se fait de manière homogène grâce à un injecteur. 

Celui-ci règle l’angle de pénétration, la profondeur et la direction de la pousse. Le CHOI pen permet donc une implantation harmonieuse à l’avantage d’une pousse reproduisant la qualité naturelle des cheveux. La DHI n’utilise pas non plus de trous de réception des implants. Aussi, la greffe est totalement indétectable.Cette technique ne convient tout de même pas à tous les patients. Une consultation préalable auprès d’un spécialiste est toujours recommandée. Une greffe capillaire réussie vous permettra sûrement de reprendre votre vie en main.

découvrir

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal