fbpx

Alexandre – Juste une histoire de cheveux..

Table des matières

Alexandre est un patient français qui était très complexé par sa calvitie. Agé de 45 ans, ce problème était un vrai frein à sa carrière professionnelle et à sa vie en général. C’est pourquoi Alexandre a pris la décision de faire une greffe de cheveux.

Le premier contact avec Hair Turkey

Alexandre a contacté la conseillère capillaire de Hair Turkey pour lui faire part de son projet et se renseigner sur la technique pratiquée par notre clinique : la DHI.

Alexandre s’étant bien renseigné, il savait que la technique DHI est la meilleure méthode de greffe de cheveux. En effet, contrairement à la FUE, la méthode de greffe de cheveux la plus répandue qu’Alexandre s’était vu proposé par de nombreuses autres cliniques, la DHI ne provoque pas de nécrose des tissus, ce qui rend la récupération postopératoire plus rapide et plus facile pour le patient. Ce n’est pas le seul avantage de la DHI, cette méthode d’implantation directe offre un contrôle total sur l’angle d’implantation des greffons, cette technique de greffe de cheveux offre un résultat ayant beaucoup plus de volume que les autres méthodes de greffe capillaire. De plus, elle offre un taux de survie des greffons supérieur à la FUE.

Face à tous ces avantages, c’est tout naturellement qu’Alexandre a choisi de faire une greffe DHI avec Hair Turkey.

 

Il nous a envoyé des photos afin de réaliser un bilan capillaire indispensable pour savoir si l’opération était adaptée à son cas. Alexandre avait une zone donneuse riche, ce qui a permis au docteur d’avoir le plaisir de lui annoncer qu’il pouvait faire une greffe de cheveux DHI.

La conseillère capillaire et Alexandre ont ensuite discuté de ses disponibilités pour venir en Turquie et nous avons planifié son séjour en fonction des préférences du patient.

Le voyage en Turquie d'Alexandre

Alexandre nous a fait part quelques jours avant le voyage d’une légère anxiété : depuis tout petit il avait très peur des piqûres. Nous l’avons rassuré : le docteur a l’habitude des gens qui souffrent de phobie des seringues et c’est une très bonne chose de le dire à l’avance. Cette peur ne doit pas empêcher un patient de réaliser une greffe de cheveux.

L’arrivée en Turquie d’Alexandre s’est faite en douceur : son chauffeur l’attendait à l’aéroport et il l’a amené directement à son hôtel. Après une bonne nuit de sommeil, Alexandre a pris un bon petit-déjeuner, sans caféine comme nous lui avions conseillé, puis il a retrouvé son chauffeur dans le hall de l’hôtel.

Arrivé à la clinique, Alexandre a été pris en charge par l’équipe médicale. Est arrivé le moment tant redouté de la prise de sang préopératoire qui s’est finalement déroulée dans la joie et la bonne humeur. La traductrice a bien expliqué les détails de la procédure à Alexandre qui s’est rapidement détendu.

Lors de l’opération, Alexandre était très détendu et s’est même endormi ! Il a ensuite regardé un film sur un écran installé face à lui.

Le soir, son chauffeur l’a raccompagné à l’hôtel.

Alexandre s’attendait à ce que la première nuit après l’opération ne soit pas idéale, comme il devait dormir en position semi-assise afin de ne pas abîmer les greffons. Il a pris la précaution de porter un bandeau de tennis afin d’éviter que l’œdème dû aux produits injectés lors de l’opération ne migre vers son visage.

Le lendemain, son chauffeur l’a emmené à la clinique pour le premier lavage de cheveux. L’équipe médicale lui a expliqué les bons gestes et ce qu’il ne fallait pas faire.

Alexandre devait se laver les cheveux tous les jours avec le shampooing fournit par la clinique, mais ne pas utiliser le jet de la douche car la pression pourrait abîmer les greffons. Les assistantes du docteur lui ont expliqué comment utiliser un bol pour verser de l’eau sur la zone transplantée. Elles ont également rappelé à Alexandre que ce lavage de la tête est primordial pour éviter une infection lors de la période de cicatrisation.

Le lendemain, Alexandre a repris l’avion pour la France.

La période post-opératoire d'Alexandre

De retour chez lui, Alexandre a suivi à la lettre les conseils que nous lui avions donnés. Il a bu beaucoup d’eau et s’est reposé pour aider son corps à drainer l’œdème. Il a évité la cigarette, l’alcool, et les aliments salés ou épicés qui auraient pu modifier sa pression sanguine et nuire à la bonne implantation des greffons. Le sport et les rapports sexuels lui étaient également déconseillés.

Alexandre nous a dit que c’était ce dernier point qui a été le plus dur à respecter pour lui et son épouse. Nous lui avons rappelé que les rapports sexuels augmentent la pression sanguine et risquent donc d’empêcher les greffons de s’implanter correctement, en plus du risque de se cogner ‘en pleine action’. Alexandre n’est pas le seul patient à nous demander si cette consigne est réellement indispensable. Aussi désagréable que cela soit, il faut s’y plier afin de ne pas prendre le risque de réduire à néant le travail du chirurgien.

Découvrez la greffe de cheveux d'Alexandre !

Hair Turkey
Hair Turkey

Rejoignez nos groups de discussion: Facebook / Telegram ainsi que notre chaine youtube en cliquant sur l’une des icon.

Partagez votre expérience et lire l expérience enrichissante d’autres personne vous aidera enrouement alors n’hésiter pas:

Video Playlist
1/5 videos
1
Clara Morgan avec une réflexion sur les coupes des homme qui soufre de calvitie 😂
Clara Morgan avec une réflexion sur les coupes des homme qui soufre de calvitie 😂
10
2
Alopécie total: témoignage prenant d'une femme courageuse
Alopécie total: témoignage prenant d'une femme courageuse
07:06
3
McDonald's aiderait à lutter contre la calvitie??
McDonald's aiderait à lutter contre la calvitie??
51
4
EUROPE 1: Calvitie une casquette qui aide a la repousse des cheveux
EUROPE 1: Calvitie une casquette qui aide a la repousse des cheveux
01:33
5
Reportage historique du 04 déc 1980
Reportage historique du 04 déc 1980
03:20

découvrir

demandez un rendez-vous >>