fbpx

L’histoire de la greffe de cheveux

Table des matières

Hair Turkey
Hair Turkey

La toute première greffe de cheveux remonterait aux années 1880 et elle aura été réalisée par un dermatologue japonais.

En 1943, le Docteur Tamura utilise des micro-greffons de cheveux pour les transplanter sur le pubis. Ces premières transplantations de cheveux sont un véritable succès au Japon. Toutefois, le Docteur Okuda est également évoqué comme un pionnier de la transplantation de cheveux dans les années 1930.

Il faudra attendre les années 1950 pour que le Docteur Norman Orentreich, originaire de New-York, popularise la technique de la transplantation de cheveux par le biais de prélèvements de greffons de cheveux de 4 millimètres. Durant ces années, le Docteur Norman Orentreich indique que les hommes peuvent avoir recours à une transplantation capillaire du fait que la zone occipitale du cuir chevelu n’est pas sensible à l’action de la testostérone. Ainsi, l’inaction de l’hormone masculine sur cette zone provoquerait donc une alopécie androgénique sur la zone frontale, les golfs du cuir chevelu ainsi que sur le vertex.

En partant de ce principe, il évoque le fait que les cheveux disposent de leur propre expression génétique. Cette dernière serait donc préservée lorsque les cheveux prélevés sur la zone occipitale du cuir chevelu serait transplantée sur la zone receveuse. Les cheveux transplantés continueraient donc leur croissance avec les caractéristiques de longévité propre à la zone donneuse. Il amorce donc le fait qu’une transplantation capillaire réussie ne doit pas faire l’objet d’un prélèvement de cheveux situés sur la zone occipitale.

En 1991, le Docteur Uebel, originaire du Brésil et considéré comme l’un des pères fondateurs de la transplantation de cheveux moderne, est le premier à réaliser une transplantation totale d’un cuir chevelu chauve. En effet, durant cette transplantation capillaire, il aura utilisé des mini-greffes ainsi que des micro-greffons pour recouvrir une surface chauve. En seulement une unique séance, il aura réussi à transplanter plus de 1000 greffons.

La greffe de cheveux de 1950 à 1980 : la technique du poinçon

Au début des années 1950, la méthode de transplantation de cheveux devient de plus en plus reconnue dans le corps médical. C’est au même moment que le Docteur Norman Orentreich proposera une opération par transplantation dans l’Etat de New-York. Toutefois, les premiers projets évoqués seront tout d’abord rejetés par la communauté médicale. Ce n’est donc qu’en 1952 qu’il aura l’opportunité de réaliser une première greffe capillaire afin de remédier à une calvitie masculine.

Pour réaliser cette première greffe de cheveux, le Docteur Norman Orentreich se sert de la technique qu’il avait lui-même inventé : la technique par poinçon (également appelée la technique par trépan).

La méthode par poinçon consistait en le fait de prélever des cheveux par poinçon de 4 millimètres, c’est-à-dire de la taille d’un crayon. Chacun des greffons contenait de 10 à 20 follicules pileux à transplanter sur la zone receveuse. Du fait de la nécessité d’un fort afflux sanguin dans la région du cuir chevelu pour réaliser cette intervention, il était possible d’effectuer que 50 à 100 greffons par séance.

Cette méthode sera la seule reconnue durant de nombreuses années. Elle sera effectivement reconnue malgré le fait que les greffes réalisées par le biais de cette technique n’étaient pas naturelles du tout et les résultats esthétiques souhaités étaient loin d’être au rendez-vous. En effet, en plus des nombreuses cicatrices laissées au niveau de la zone donneuse, cette technique donnait davantage l’impression à une plantation de poireaux, comme c’est le cas sur le crâne des poupées Barbie.

Les patients ayant réalisé des greffes de cheveux sous cette technique n’avaient donc plus vraiment de choix concernant les coiffures à réaliser puisqu’il fallait cacher les larges trous laissés par la greffe. De plus, cette méthode ne tenait pas compte de l’évolution naturelle de la chute des cheveux lors du vieillissement du patient. Par conséquent, les cicatrices situées sur la zone donneuse, c’est-à-dire à l’arrière du crâne, devenaient de plus en plus visibles avec la chute des cheveux. La démarcation entre les zones, greffées et non greffées, devenait alors flagrante et non esthétique.

En outre, en plus des soucis esthétiques causés par cette technique du poinçon, il y avait également plusieurs soucis sur le plan médical. Cette technique ne prenait pas forcément en compte des points essentiels à une bonne greffe de cheveux : la pression sanguine de la région crânienne, les propriétés de la peau du cuir chevelu dont son épaisseur, la cicatrisation post-opératoire…

Malgré tous ces inconvénients, en neuf années d’exercice, le Docteur Norman Orentreich aura réalisé plus de 200 greffes avec la technique par poinçon. Toutefois, même si cette technique n’aboutissait pas à des résultats esthétiques convenables, elle aura tout de même servi à mettre en évidence le principe du « donor dominance ». En effet, la technique du Docteur Norman Orentreich aura permis de savoir que les cheveux transplantés gardent leurs caractéristiques naturelles lorsqu’ils sont sur une autre zone du cuir chevelu.

En 1959, un article scientifique sera publié afin d’expliquer la technique et ses principes. Cette technique était alors considérée comme une grande découverte pour le monde médical. Par conséquent, cette technique par poinçon sera alors très peu modifiée jusque dans les années 1970. En effet, la seule évolution notable de cette méthode de greffe de cheveux est celle de la taille du poinçon utilisé. Les instruments chirurgicaux utilisés passeront donc de 4 millimètres à 2 millimètres de largeur afin que les cicatrices soient moins visibles.

Il faut toutefois savoir que cette technique est désormais à proscrire et n’est pratiquement plus pratiquer dans le monde médical. Si une clinique vous propose cette technique de greffe de cheveux : FUYEZ ! Vous obtiendrez seulement des résultats disgracieux.

La greffe de cheveux dans les années 1980 : la technique par bandelettes associée à de la mini-micro greffe

A partir des années 1970, les grandes greffes de cheveux se faisaient appeler des « plugs ». Toutefois, la possibilité de réaliser des greffes plus petites était déjà en train d’être étudiée par le corps médical.

Les nombreuses études menées par le biais de la réalisation de plusieurs expérimentations à compter de 1984 ont donc permis à une nouvelle technique de voir le jour : la technique par bandelette, également appelée la méthode par mini-greffe et micro-greffe. Cette méthode deviendra opérationnelle à la fin des années 1980.

Cette méthode de micro-greffe consiste en le fait de prélever une bande de tissu (également appelée « strip ») à l’arrière du cuir chevelu. Cette méthode est révolutionnaire pour la communauté médicale puisqu’elle permet d’obtenir des résultats beaucoup plus esthétiques. En effet, les cicatrices laissées ne seront plus en forme de poinçons mais en forme de trait plus ou moins étroit en fonction de l’ampleur de la greffe de cheveux à réaliser.

Reportage sur l’implant de cheveux : Jean FAIVRE, un dermatologue, prélève puis examine une touffe de cheveux au microscope. Il explique comme réaliser un implant capillaire et indique les pourcentages de réussite. Il examine également un patient masculin après une opération de greffe de cheveux.

Émission

TF1 13 HEURES

Production

Producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

Journaliste

Pierre Bourget 

Après avoir prélevé une bandelette de peau, cette dernière est divisée en plusieurs implants de taille plus ou moins larges afin que le chirurgien puisse greffer des implants tout en combinant les différentes tailles de greffons pour un résultat naturel sur les zones receveuses et donneuses. Dans l’optique d’avoir un résultat le plus proche possible d’une implantation naturelle, il fallait commencer par réaliser des mini-greffons (ils comptent de 7 à 12 follicules pileux) pour ensuite les entourer de micro-greffons (ils comptent de 1 à 4 follicules pileux).

Cette technique de la bandelette permettait au chirurgien de pouvoir implanter davantage de greffons par intervention (environ 400 à 1000 greffons par séance) tout en réduisant considérablement les espaces entre les greffons sur la zone receveuse. Les résultats esthétiques offerts par cette technique de la bandelette étaient de plus en plus naturels, et c’est d’ailleurs ce qui en a fait la technique de greffe de cheveux la plus célèbre entre les années 1985 et 1995.

Un inconvénient à cette technique de la bandelette était cependant présent : de nombreux greffons étaient abîmés ou endommagés et devenaient donc inutilisables. Toutefois, l’apparition d’un nouvel outillage médical est venu remédier à ce problème : les microscopes à haute résolution.

La greffe de cheveux des années 1990 à 2000 : l'apogée des greffes FUE et FUT

Les mini-micro greffes disposent d’une popularité fulgurante jusque dans le milieu des années 1990. D’ailleurs, en 1995, et suites à de nombreuses recherches, les Docteurs Bernstein et Rassman démontraient que les follicules pileux ne poussaient pas isolément. En effet, ils ont pu observer que les cheveux poussaient par groupe de 1 à 4 follicules pileux. Ces Docteurs ont donc appelé ces groupes de cheveux les « unités folliculaires » ou encore les « follicular units ».

Du fait de cette découverte, la compréhension du cycle de vie des cheveux était davantage assimilée par le corps médical et permettait donc de réaliser des transplantations capillaires aux résultats de plus en plus naturels. En effet, cette découverte aura permis aux chirurgiens de réaliser des greffes de cheveux plus fines et plus précises. La greffe de cheveux était donc désormais projetée dans une nouvelle ère : la naissance des greffes FUE et FUT.

Ces deux nouvelles techniques d’implantation utilisent donc le même principe de découpe puis de réimplantation des unités folliculaires. Ces deux méthodes permettent de greffer des unités folliculaires d’environ 1500 à 2500 greffons par intervention. Toutefois, il faut noter qu’elles varient d’une méthode à l’autre en fonction de la méthode d’extraction de la zone donneuse à l’arrière du cuir chevelu ou sur les côtés du crâne :

  • La méthode « Follicular Unit Transplantation » (FUT) : cette méthode fonctionne sur le principe de la bandelette.
  • La méthode « Follicular Unit Extraction » (FUE) : cette méthode consiste en l’extraction de plusieurs unités folliculaires par le biais d’un micro-découpage ayant des incisions d’un millimètre.

Bien que les deux méthodes FUE et FUT soient dans un premier temps contestées par une communauté de médecins américains qui émettaient des doutes concernant le caractère innovant de ces méthodes, il était évident que ces méthodes dépassaient toutefois la technique des mini-micro greffes du fait des résultats plus que satisfaisants qu’elles obtenaient.

Parallèlement à ces découvertes, d’autres méthodes voyaient le jour tout en s’avérant inefficaces : la transplantation de cheveux par laser, la réduction de la taille du scalp…

Du fait de l’échec de ces nombreuses autres méthodes, plusieurs patients ayant subi une greffe de cheveux FUE ou FUT se mirent à défendre ces méthodes en arguant qu’elles étaient les plus pratiques et surtout les plus esthétiques :

  • Intervention (presque) non douloureuse
  • Rendu plus naturel
  • Des cheveux plus denses
  • Des cicatrices et des lésions plus discrètes

C’est donc grâce à tous ces avantages que les greffes de cheveux FUE et FUT sont devenues les nouvelles normes de la greffe de cheveux, et cela encore aujourd’hui. Par conséquent, en 2003, des greffes de cheveux FUT et FUE de grande ampleur seront réalisées. Depuis cette date, les chirurgiens sont désormais capables de transplanter environ 3500 greffons par greffe de cheveux FUT et 6000 greffons par greffe de cheveux FUE.

Le choix de la transplantation FUE ou FUT varie en fonction des patients. Le chirurgien devra effectivement réaliser des examens et des analyses préalables afin de déterminer la méthode la plus appropriée au patient.

Le résumé de l'évolution de la greffe de cheveux

Les techniques de greffe de cheveux sont récentes et ont évolué depuis leur apparition.

Comme vous avez pu le lire, les différentes techniques de greffe de cheveux ont grandement évolué depuis leur apparition dans les années 1940 où la méthode utilisée était celle par poinçon. Cette technique, qui permettait de prélever 50 à 100 greffons par séance pour les réimplanter par groupe de 15 à 20 follicules pileux, laissait des cicatrices assez conséquentes pour un rendu qui était loin d’être naturel.

Le procédé des greffes de cheveux s’est ensuite amélioré dans les années 1980 avec l’apparition de la mini-micro greffe de cheveux. Cette méthode permettait de prélever de 400 à 1000 greffons par le biais d’une bandelette de peau découpée à l’arrière du cuir chevelu qui était ensuite réimplantés par groupe de 4 à 12 follicules pileux sur les zones dégarnies.

Ce n’est donc qu’avec la découverte des unités folliculaires dans les années 1990 que les fameuses techniques FUT et FUE ont vu le jour en rendant obsolètes les méthodes précédentes. Ces deux méthodes ont effectivement permis de prélever davantage de greffons tout en réimplantant ces follicules de manière plus dense, sans cicatrices visibles et donc de manière plus naturelle.

Désormais, les médecins-chercheurs s’orientent vers la découverte de nouvelles techniques encore plus efficaces comme les interventions robotiques pour réaliser des greffes de cheveux FUE et FUT ou encore le clonage de cheveux.

rejoignez notre groupe partage fb https://www.facebook.com/groups/implantcapillaire

Rejoignez nos groups de discussion: Facebook / Telegram ainsi que notre chaine youtube en cliquant sur l’une des icon.

Partagez votre expérience et lire l expérience enrichissante d’autres personne vous aidera enrouement alors n’hésiter pas:

Video Playlist
1/6 videos
1
2
Clara Morgan avec une réflexion sur les coupes des homme qui soufre de calvitie 😂
Clara Morgan avec une réflexion sur les coupes des homme qui soufre de calvitie 😂
10
3
Alopécie total: témoignage prenant d'une femme courageuse
Alopécie total: témoignage prenant d'une femme courageuse
07:06
4
McDonald's aiderait à lutter contre la calvitie??
McDonald's aiderait à lutter contre la calvitie??
51
5
EUROPE 1: Calvitie une casquette qui aide a la repousse des cheveux
EUROPE 1: Calvitie une casquette qui aide a la repousse des cheveux
01:33
6
Reportage historique du 04 déc 1980
Reportage historique du 04 déc 1980
03:20

découvrir

demandez un rendez-vous >>