minoxidil

Hair Turkey
Hair Turkey

Le minoxidil est un produit conçu au laboratoire et contenant du poison. Son utilisation se fait de façon modérée comme un redoutable médicament antihypertenseur et vasodilateur périphérique agissant directement. Il est recommandé comme remède contre les éventuels cas d’hypertension artérielle très sérieux, et constitue la dernière option à laquelle il faut faire recours si les autres hypertenseurs n’ont pas été efficaces vu son niveau élevé de nocivité. Il sert aussi de traitement pour certains types d’alopécie androgénique, sous réserve d’absence d’antériorités médicales.

Minoxidil pour repousser les cheveux

Aux Etats unis

  • La création du minoxidil au terme des années de 1950 à 1965.

À la fin des années 1950, la pharmacie américaine, the Upjohn Company ,sis à Michigan, tente de remédier aux différents cas d’ulcère. L’entreprise pharmaceutique accentue ses recherches sur une substance chimique de synthèse issue d’acide barbiturique, ce dernier étant lui-même dérivé de la pyrimidine. Les sujets des premières expériences étaient des chiens et comme résultat observé, la substance chimique ne guérit pas l’ulcère mais a plutôt présenter les effet d’un puissant vasodilatateur. L’entreprise fusionne plus de 200 mutations issues de cette substance chimique, y compris celle qu’elle mettra au point entre 1963 et 1965 qu’elle appellera minoxidil.

  • Les essais dans les hôpitaux et la nouvelle application entre 1967 et 1974

L’entreprise Upjohn Company pourra faire intervenir les fruits de ses recherches dans les hôpitaux en les essayant sur des sujets humains en 1967 grâce à l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration). Dans le but d’étudier les différents cas de maladies cardio-vasculaires, l’entreprise embauche le docteur Charles Chidsey ,professeur agrégé de médecine à l’université du Colorado School of Medecine de Denver. Le docteur Chidsey commence ses premières expériences à la fin de l’année 1967 -1968. Il remarque alors lors de la deuxième partie de ses recherches, de 1970 à 1971, que les patients traités par le minoxidil présentent des effets secondaires comme le développement de poils sur l’ensemble du corps et une baisse d’alopécie androgénique. Il prend l’avis de plusieurs collègues dermatologues et endocrinologues afin d’en connaître les causes. La cause glandulaire n’étant pas considérée, il fait recours au docteur Guinter Kahn, dermatologue travaillant dans les mêmes locaux que lui, pour un probable recours au minoxidil pour lutter contre l’alopécie androgénétique. 

Le docteur Charles Chidsey ,avec l’accord de l’entreprise ,met un peu de minoxidil à la disposition du docteur Kahn pour que ce dernier puisse étudier l’origine des effets secondaires et ceci sous la supervision du docteur Chidsey.

En 1973,suite à une série d’études, le docteur Kahn obtient des résultats acceptables avec l’aide de son collègue le docteur Grant sur un patient souffrant d’alopécie. En effet ils se servent d’une solution de 1% de minoxidil dissous dans de l’alcool qu’ils applique chaque jour sur le cuir chevelu du patient. Mais le docteur Chidsey n’a pas été informé desdits résultats.

Un an plus tard, les deux chercheurs tentent de breveter incognito leurs recherches mais ils remarquent que l’entreprise Upjohn Company a breveté le même médicament en exploitant la grande partie de leurs travaux. Le brevet n’indiquait que le nom du docteur Chidsey.

  • La parution de Loniten en 1979.

Alors que le docteur Kahn empêche le brevet depuis 5 années, Upjohn Company obtient l’autorisation de mettre le médicament Loniten sur le marché, une solution que l’entreprise propose pour ceux qui souffrent de d’hypertension artérielle sévère. Le remède est sous forme de comprimé divisible en tablettes de 2.5mg et 10 mg à prendre par voix orale. Il est composé de minoxidil et d’excipients comme : la cellulose microcristaline, l’amidon de maïs, le lactose ,le dioxyde de silicium puis le stéarate.

  • Le lancement de Rogaine de 1986 à 1988

La rude confrontation juridique qui opposait le docteur Kahn à l’entreprise Upjohn Company prend fin en 1986. Comme décision finale, le docteur Kahn aura son nom inscrit sur le brevet qui appartient à l’entreprise dorénavant (US #4, 596, 812 Charles A. Chidsey, III, et Guinter Kahn ). Le docteur Kahn, en plus d’avoir eu son nom inscrit sur le brevet, perçoit une part des chiffres d’affaires.

Le 18 août 1988, le médicament Rogaine, contenant 2% de minoxidil et traitant l’alopécie androgénétique chez les hommes, sera mis sur le marché. Il sera distribué en Europe sous le nom de Regaine et en France sous le nom de Regaine et Alostil. Le médicament est sous forme liquide et est muni d’une pipette graduée. Ses principales composantes sont : le minoxidil, le propylène glycol, l’alcool et l’eau purifiée. En 1991, la vente du médicament a considérablement baissé pendant 3 ans. L’image de l’entreprise Upjohn est encore une fois touchée par un autre scandale sur un médicament qui a fait l’objet de plusieurs plaintes contre l’entreprise. Cette dernière entreprend une troisième campagne publicitaire pour le médicament Rogaine. Un projet qui coûte extrêmement cher pour une valeur de 50 millions de dollars. Comme stratégie de communication, l’entreprise se rapproche des médecins pour que ces derniers l’aident à suggérer le produit à leurs patients mais la FDA n’est pas d’accord avec cette tactique. Cependant l’entreprise est autorisée à proposer son médicament Rogaine aux femmes atteintes d’une alopecie androgénétique. La campagne publicitaire est une réussite et les ventes reprennent jusqu’à un taux de 30% malgré que les prix des médicaments Rogaine eussent été haussés.

  • Les alliances se succèdent de 1995 à 2003

En 1995, l’entreprise se joint à la société pharmaceutique Pharmacia AB et devient un groupe pharmaceutique de taille dans le monde dans plusieurs domaines dont celui des remèdes conçus pour les hommes et ceux conçus pour les animaux. Cette fusion donna naissance à Pharmacia & Upjohn. Le 12 février 1996, la FDA autorise la mise en vente des médicaments génériques de Rogaine sur le marché suite à l’expiration des droits de brevet détenus par Pharmacia & Upjohn.,Cette dernière décaisse plus de 33 millions de dollars au docteur Kahn sur un chiffre d’affaires d’une valeur excédant 700 millions de dollars de bénéfice réalisé sur les ventes des médicaments Rogaine. En 1997, l’entreprise décide, pour résister à la perte de son brevet, de réduire le prix de ses produits de moitié et réussit à obtenir la permission de mettre sur le marché le médicament Rogaine contenant 5% de minoxidil . Avril 2000, l’entreprise  Pharmacia & Upjohn se lie à l’élite des produits chimiques Monsanto et devient une référence mondiale en produits pharmaceutiques et chimiques. Cette nouvelle fusion prendra le nom de Pharmacia.

Le 16 avril 2003, cette dernière fusionne une fois de plus avec le leader du secteur pharmaceutique Pfizer Inc, et devient ainsi le numéro un mondial des produits pharmaceutiques et chimiques dans le monde. Cette nouvelle collaboration prendra le nom de Pfizer. Le 30 juin 2005, la commercialisation du médicament Loniten prend une pause sous la marque Pharmacia & Upjohn puis reprend sous la marque Pfizer qui sera sur le marché Français sous le nom de Loniten par Pfizer. Environs 150 cas de décès ont été enregistrés après que les patients aient consommé du Loniten de 1979 à 2005. Les  autopsies de ces différents cas de décès montrent des lésions au niveau des muscles papillaires du cœur et des nécroses sous-endocardiques qui constituent des signes d’infarctus du myocarde.

En 2007, Johnson & Johnson devient le nouveau propriétaire de Rogaine

En 2007, la société pharmaceutique d’Amérique Johnson & Johnson s’approprie le médicament Rogaine de même que Regaine et Alostil lors de l’achat d’une partie des médicaments de Pfizer pour une somme de 17 milliards de dollars. Le médicament Rogaine en version mousse a été mis sur le marché pour les hommes et pour les femmes respectivement en 2008 et en 2014.

En France

Le 10 janvier 1983, le médicament lonoten est autorisé à être vendu sur le territoire national.

Le 8 février 1983, toutes les formes et tous les produits issus du minoxidil sont classés sur le tableau A des substances agressives de la médecine humaine par l’arrêté du 8 février 1983. Le 24 décembre 1986, le médicament Regaine à 2% de minoxidil obtient la permission de mise en vente sur le marché Français pour application locale en flacon de 60 ml. Il en sera de même pour le médicament Alostil à 2% de minoxidil pour application locale en flacon de 60 ml sauf que la commercialisation du médicament Regaine prendra fin le 27 mars 2009 .

Le 13 janvier 1987, la forme topique du minoxidil ainsi que les produits qui en découlent seront classés sur la liste du tableau C des substances dangereuses de la médecine humaine par l’arrêté du 13 janvier 1987. Le 14 décembre 1987, 4 autorisation de mise sur le marché ont été accordées simultanément pour :

  • Le médicament “Minoxidil Cooper” contenant 2% de minoxidil pour l’administration locale en flacon de 60 ml et octroyé par la société Coopération Pharmaceutique Française.
  • Le médicament “Minoxidil Sinclair” contenant 2% de minoxidil pour l’administration locale en flacon de 60 ml et octroyé par la société pharmaceutique Sinclair Pharma France .
  • Le médicament “Minoxidil RPG” contenant 2% de minoxidil pour application locale en 30 ampoules de 1 ml chacune et octroyé par la société pharmaceutique Ranbaxy Pharmacie Génétiques.
  • Le médicament “Minoxidil CS” contenant 2% de minoxidil pour application locale en 30 ampoules de 1 ml chacune et octroyé par la société pharmaceutique CS.

Le 22 février 1990, un arrêté vient apporter des changements à l’arrêté du 8 février 1983 et celui du 13 janvier 1987. Cet arrêté, toujours d’actualité, vient raccourcir les classements des substances dangereuses en deux catégories : la première comprend les substances agressives à prendre sous contrôle médical et la seconde regroupe les substances agressives capables de causer directement ou indirectement un risque sur la santé. Le minoxidil est présent dans les deux catégories.

L’arrêté du 6 février 2001 interdit strictement l’usage du minoxidil dans la composition des produits cosmétiques. En effet, le minoxidil sous toutes ses formes ainsi que les produits qui en découlent ne doit pas faire partie des composantes de produits cosmétiques sur le territoire français par l’arrêté du 6 février 2001.

Le 12 janvier 2005, le médicament “Minoxidil Sandoz Conseil” à 5% de minoxidil est autorisé sur le marché pour application locale en flacon de 60 ml et octroyé par la société pharmaceutique Sandoz.

Le 21 juin 2005, le médicament “Minoxidil Bailleul”  à 5% de minoxidil est autorisé sur le marché pour application locale en flacon de 60 ml et octroyé par la société pharmaceutique Laboratoire Bailleul.

Les autres structures pharmaceutiques ayant déjà des produits contenant du minoxidil dosé à 2% ont reçu après cette date une AMM pour proposer des produits contenant du minoxidil dosé à 5 % à leurs patients.

La 30 novembre 2009, le minoxidil ainsi que toutes les substances qui en dérivent sont inscrits sur la liste des substances proscrites au sein de l’Union Européenne. Ces substances sont proscrites dans la composition des produits cosmétiques par l’article du règlement (CE) N°1223/2009 du parlement européen et du conseil du 30 novembre relatifs aux produits cosmétiques.

Les textes juridiques supplémentaires.

Le 25 janvier 2012, bien qu’il figure sur la liste des substances dangereuses, une autorisation est accordée en partie au minoxidil sous sa forme topique et sa prescription est dorénavant possible sans ordonnance. Le médicament Lonoten est restitué par la sécurité sociale à une proportion de 65% et ne détient aucun médicament générique. Son prix reste invariable vu qu’il est question d’un produit remboursable.

Le médicament pour usage local n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Il varie d’une version à une autre depuis que les droits de brevet de l’entreprise Pharmacia & Upjohn eurent été perdus par cette dernière. Le prix peut aussi varier d’un pharmacien à un autre. Quelle que soit la version sous laquelle il se présente, le minoxidil est un produit potentiellement dangereux pour la santé et seules les pharmacies inscrites sur la liste de l’Ordre national des pharmaciens sont autorisées à le commercialiser en France en tant que médicament. Il faut aussi noter qu’il est formellement interdit de vendre ce médicament aux moins de 18 ans.

Les réactions sur les poils.

Tous les effets du minoxidil sur le corps humain ne sont pas encore connus. Mais on a réussi à tirer quelques conclusions.

En effet, le minoxidil accélère l’élargissement du canal potassique, créant ainsi une hyperpolarisation de la membrane cellulaire. Cela peut causer la dissipation des follicules dans la phase télogène qui seront remplacés par de nouvelles follicules pendant la phase anagène. Le minoxidil est ensuite transformé par sulfatation. De diverses recherches ont prouvé que le mécanisme de la sulfotransférase dans les poils surpassent la réaction du minoxidil dans le traitement de l’alopécie androgénétique.

Les résultats attendus du minoxidil ne sont pas généralement observés lorsque la perte de cheveux couvre une grande zone. De même, son efficacité a été à plusieurs reprises prouvé chez les hommes dont la perte de cheveux a débuté depuis moins de 5 ans. Aux États-Unis, deux recherches sont munies pour concevoir un mécanisme qui permettra aux patients de savoir si le traitement de minoxidil présentera des résultats favorables ou non avant même de commencer le traitement.

Le remède contre la chute de cheveux.

La chute de cheveux voire la repousse des cheveux serait possible par l’utilisation du minoxidil aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Lorsque le cas de chute de cheveux est d’une ampleur vraiment considérable, les résultats seraient renforcés par un traitement associé au finastéride ou Propecia.

Le traitement par minoxidil se fait à raison de deux fois par jour, matin et soir sur des cheveux propres et secs. Le patient, au début du traitement, remarquera une accélération de la chute de cheveux qui dépassera la limite de sa calvitie d’origine. La quantité de cheveux qui devait pousser en un mois peut pousser bien avant la fin des deux premières semaines. Lorsque le patient poursuit le traitement jusqu’à une période de 6 mois, on remarque la pousse de cheveux très fins sur la zone traitée. Le patient doit alors continuer le traitement pour le restant de ses jours s’il veut conserver sa chevelure. Il est possible que le patient soit exposé à une hypertrichose se traduisant par une augmentation considérable de sa chevelure et de ses poils. Les plus vulnérables sont les personnes ayant une pilosité et des cheveux noirs ou bruns.

Les effets secondaires.

Le patient peut aussi être confronté à des effets secondaires comme : une inflammation locale, des démangeaisons, érythème, la peau desséchée, la sensation de brûlure, des allergies, des vertiges, eczéma, des fourmillements, des maux de tête, la faiblesse, œdèmes, la dégradation du goût, l’hépatite, les problèmes de vision, l’infection des oreilles, névrite, rhinite, les débordements épidermiques,  l’hypotension artérielle, les tumeurs du visage, la rougeur généralisée, les cheveux irréguliers, les douleurs thoraciques, les calculs rénaux.

lisez aussi notre article: 

minoxidil contre la perte des cheveux

 

découvrir

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal