Quelques remèdes contres les pertes capillaires

Hair Turkey
Hair Turkey

A l’image des feuilles d’arbres qui s’assèchent et tombent, nombre de gens perdent leurs cheveux pendant le début d’automne ou du printemps. Cela ne doit pour autant être une source d’inquiétudes. Nous vous proposons à cet effet, des conseils très utiles et faciles à adopter pour prévenir la chute ou à défaut les corriger.

D’une façon générale, les changements de saisons ne sont souvent pas des parties de plaisirs en ce qui concerne l’évolution capillaire. Vos cheveux, vous les perdez en abondance ou à défaut de façon passagère. Loin d’être un fait isolé, les pertes de cheveux peuvent s’agir également d’un effet réactionnel.

Pertes de cheveux

Les pertes capillaires en tant que phénomène naturel

Indépendamment de toutes réactions hormonales ou paranormales, vous perdez 50 à 100 cheveux par jour. Cet état de chose est lié au cycle de vie de vos cheveux caractérisé par plusieurs phases notamment l’anagène et la télogène. La première caractérisée par la pousse des cheveux dure jusqu’à 5ans chez un sujet mâle et jusqu’à 7 ans chez le sujet femelle. La télogène quant-à-elle et la phase de repos marquée par un arrêt de pousse des cheveux et qui dure environ 3 mois.

Les cheveux au terme du cycle chutent pour laisser place à de nouveaux issus d’une reprise du cycle. Tout se déroule normalement et de façon subtile. C’est quand cette perte capillaire dépasse la barre des 100 cheveux par jour et se fait remarquable un peu partout  sur le lit, l’oreiller, les vêtements et pire dans les assiettes que nous semblons plus alertés et craintifs.

Cette chute massive de cheveux peut être liée à un certains nombres de problème : déséquilibre hormonal, une alimentation déséquilibrée pauvre en vitamines et en fibres, le stress, la carence en fer, de facteur héréditaire mais aussi dus au tabagisme. Ce dernier modifie la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu et empêche l’apport de nutriments par la fibre capillaire. Enfin, la chute importante de cheveux peut être liée à la prise de certains médicaments.

Dans ces cas, vous pouvez facilement y remédier avec une alimentation équilibrée et  des remèdes naturels. Au lieu de cela, dans les cas les plus «graves», il est nécessaire de faire face au problème avec des lotions spécifiques et de consulter le spécialiste pour une solution ciblée.

Une grosse interrogation reste comment corriger cet état de chose quand cela tend à dépasser le seuil admis.

Comment corriger les pertes capillaires saisonnières ?

 Qui dit chutes de cheveux saisonniers se réfère au printemps et l’automne. Les cheveux sont soumis à certaines pressions extérieures. A titre d’exemples, nous pouvons citer les irradiations solaires, les contacts avec de l’eau marine à l’occasion d’une baignade en mer, ou le contact avec du sable marin pendant les virées à la plage en été. L’automne quant-à-elle provoque la chute des cheveux avec l’effet fatigue et de stress qu’elle induit sur l’homme. Les variations de saisons d’une façon générale sont fatales aux cheveux.

Les différentes méthodes de lutte contre la chute de cheveux saisonnière :

  • Massage du cuir chevelu

Un des remèdes contre la chute saisonnière des cheveux est le massage du cuir chevelu. Mais n’attendez pas d’aller chez le coiffeur pour vous en donner un. Alors, prenez l’habitude de le faire vous-même pendant le shampooing, mais aussi le matin avant le brossage.

En outre, il existe des appareils disponibles dans le commerce qui massent la tête, mais il existe également une brosse de massage  qui améliore la circulation du cuir chevelu. Il est excellent pour la micro-circulation et aide à renforcer les cheveux jeunes.

  • La bonne coiffure et les bons pinceaux à préférer

N’attachez pas toujours vos cheveux et, lorsque vous le faites, veillez à ne pas trop serrer l’élastique autour de la couronne.

De plus, vos soins capillaires commencent par la façon dont vous les brossez. Alors, brossez toujours soigneusement vos cheveux et choisissez une brosse adaptée à cette période de l’année, comme celles à poils naturels ou à poils de sanglier.

  • Perte de cheveux : vitamines

Parmi les plus efficaces remèdes pour la perte de cheveux sont les remèdes en les vitamines B (vitamine B2, B4 et B5)  qui encouragent la repousse.

  • Remèdes naturels

Parmi les remèdes naturels pour stopper la chute des cheveux, l’huile essentielle de romarin se démarque  qui favorise l’oxygénation des bulbes pileux, ainsi que la capsaïcine du piment. Ensuite, il y a  des extraits de plantes  qui, combinés à des vitamines, peuvent aider à renforcer les cheveux, comme les traitements naturels antichute.

De plus, l’huile de graines de lin, l’arganier et le germe de blé  sont idéaux pour nourrir en profondeur les cheveux et les ramener en santé s’ils sont affaiblis.

Visibilité sur les causes à effets des pertes capillaires

 Prétendre que le soleil ait un effet sur la repousse capillaire revient indirectement à admettre que la luminosité influence le fonctionnement hormonal de l’homme. D’autres événements imprévisibles, ponctuels ou durables dans le temps peuvent aussi causer la chute des cheveux en tant que facteurs réactionnels. Nous pouvons à ce titre retenir le stress, les carences nutritionnelles, le manque de repos, la grossesse.

Au-delà de tout ceci, le fait d’enduire certains produits dont on ignore les éléments constitutifs dans les cheveux impacte dangereusement le cuir chevelu. Les follicules capillaires sont in fine affectés.

Cause de perte de cheveux saisonnière

Au fil des saisons, presque tout le monde perd plus de cheveux, mais le phénomène s’accentue au printemps et en automne.

Mais, même en été, beaucoup de cheveux peuvent tomber, car le soleil favorise leur croissance, mais aussi une exposition excessive au rayonnement solaire. Comme aussi, le  sel et le chlore,  les shampooings agressifs et le stress. Si le problème survient pendant une courte période et que vous constatez une amélioration immédiatement, ce n’est qu’un automne saisonnier et vous n’avez pas à vous inquiéter. Mais, si le problème dure plus longtemps, il s’agit d’une perte de cheveux progressive.

Causes courantes de perte de cheveux

  • La calvitie, une alopécie non cicatricielle (alopécie androgénétique), est génétiquement déterminée. Chez les individus postpubères atteints, les follicules pileux au centre du cuir chevelu et au-dessus des tempes commencent à se miniaturiser, produisant de petits poils fins et difficiles à voir. Ce processus est dû au métabolisme de la testostérone par une enzyme dans le follicule pileux. Généralement, les follicules pileux au-dessus des oreilles et autour de la partie postérieure du cuir chevelu ne possèdent pas cette enzyme, de sorte qu’une frange de cheveux normaux est maintenue.
  • L’alopécie féminine est très similaire à celle de son homologue masculin, elle survient après la ménopause et épargne souvent la racine des cheveux frontale. Cela implique généralement un amincissement général des cheveux.
  • L’effluvium télogène est un phénomène qui survient principalement chez les femmes, en particulier après la grossesse lorsqu’il y a une perte de poils du cuir chevelu entièrement et spontanément réversible.
  • L’alopécie areata, une alopécie non cicatricielle, est une maladie auto-immune et se caractérise par des zones distinctes, localisées et fortement marginalisées de perte de cheveux. Cela se produit spontanément de façon spontanée mais peut occasionnellement entraîner la perte de 100% de tous les poils.
  • L’alopécie de traction est un type de perte de cheveux qui est due à une tension systématique dans les follicules pileux du cuir chevelu. Si les cheveux sont tirés fermement, que ce soit en tresses, en petits pains ou en queue de cheval serrée, les follicules seront endommagés, entraînant un amincissement et une calvitie, et dans certains cas, des rougeurs, des pellicules, des démangeaisons et même des infections. 
  • Un traitement médicamenteux tels que l’allopurinol, les analogues oraux de la vitamine A et les médicaments chimiothérapeutiques.
  • Mauvaise alimentation, régime strict et certains types de chirurgie bariatrique
  • Brûlures, blessures, radiographies
  • La perte de cheveux peut résulter de brûlures ou de blessures. 
  • Routines cosmétiques

Causes peu fréquentes d’alopécie

    • Infections telles que la syphilis et les infections fongiques
    • Maladies de la peau
    • Cancers de la peau
    • Problèmes hormonaux de masculinisation
    • Insuffisance rénale
    • Foie échec
    • Maladie thyroïdienne

Quels réflexes avoir pour lutter contre les chutes capillaires ?

 Il est avant tout indiqué de consulter un professionnel qui établira un diagnostic médical qui renseigne sur l’origine de la chute excessive de cheveu. Ce préalable permettra d’initier les actions appropriées, d’apporter les soins capillaires adaptés pour enrayer la chute capillaire.  Par soins, il fait référence aux différents types de shampooings appropriés pour une meilleure reconstruction capillaire et un renforcement du cuir chevelu. Au régime des traitements à adopter en cas de chute capillaire, nous avons également l’huile de ricin qui est une huile essentielle à la portée de tous avec un effet hautement constructif pour les cheveux.

Certains bons réflexes relevant des habitudes quotidiennes et caractéristiques de l’entretien des cheveux et du traitement anti-chute des cheveux doivent être maintenus. Il s’agit du :

  • Laver les cheveux     au quotidien ;
  • rinçage des cheveux à l’eau tiédie à défaut d’eau plate ;
  • automassage du cuir chevelu.
  • Solution aqueuse (non alcoolisée)

Dans ce cas, il est conseillé de frotter soigneusement le produit sur le cuir chevelu.

  • Ortie : riche en composants azotés, acides aminés, tanins, sels minéraux et acides organiques; l’ortie est nourrissante et favorise une action exfoliante, ainsi qu’une action anti-androgène.
  • Romarin : son huile essentielle, constituée principalement de monoterpènes de bas poids moléculaire, procure une sensation immédiate de fraîcheur.
  • Capsicum : le piment est riche en alcaloïdes et vitamines. Comme le romarin, il améliore la pulvérisation du cuir chevelu provoquant une inflammation potentiellement utile en présence d’alopécie.

Quel régime alimentaire adopter pour corriger les pertes capillaires ?

 Si le phénomène de la chute de cheveux est très prononcé, le protocole de traitement recommande une alimentation spécifiée avec apport de compléments alimentaires et de vitamines. S’agissant des vitamines, il est fait référence aux vitamines B, E, A. Les acides aminés favorables à la production de Kératine très nutritive pour les cheveux sont proposés. Les oligoéléments et les acides aminés interviennent également de par leur effet régénérateur sur la pousse capillaire. L’influence de l’arginine et de la glutamine dans ce rôle de renforcement capillaire n’est plus à démontrer.

La nutrition peut être la cause et la solution de la perte de cheveux. Et parmi les traitements anti-chute, c’est le plus naturel.

De façon classique, les aliments hautement protéiniques tels les poissons, poulets, œufs, ou encore les huiles et les huîtres aident à freiner les chutes capillaires ainsi qu’à favoriser la repousse capillaire.

Aussi, pendant les «temps forts» de l’automne, assurez-vous d’inclure ces aliments dans votre alimentation quotidienne pour reconstituer les nutriments bénéfiques de vos cheveux.

Donc, avoir une alimentation équilibrée et saine, riche en protéines et en fer vous aide beaucoup à lutter contre la chute des cheveux.

Quelle est sa durée saisonnière ?

 La perte de cheveux est dite saisonnière  quand elle s’observe sur une période d’au plus trois mois. Au-delà de cette période définie de trois mois, il s’agit plutôt d’une chute capillaire progressive qui nécessite le recours à un professionnel en l’occurrence un dermatologue ou tout autre cabinet spécialisé en la matière. Avoir une idée de ces 3 mois peut déjà vous aider à vous faire un autodiagnostic. Plus tôt un traitement anti-chute approprié sera  défini et adopté, plus vite les résultats s’en suivront.

La greffe de cheveux comme alternative à la perte capillaire

 La première contrainte d’une greffe de cheveux est qu’elle est trop onéreuse et assez exigeante pour des patients déjà naturellement stressés. En la matière, il y est réservé deux types de chirurgies : le FUT qui implique la transplantation d’unités folliculaires et FUE entendu excision d’unités folliculaires.

La première consacre le retrait d’un morceau de peau sur une zone assez pourvue qui est ensuite transplanté sur la zone cible autrefois dégarnie. La deuxième  permet d’extraire des follicules à l’aide d’un poinçon sur une zone pourvue de follicules compatibles qui seront plus tard réinjectés dans une autre zone autrefois peu favorable.

Même si les résultats sont atteints et la perte capillaire corrigée sur un temps, Il peut quelques fois en résulter des signes de malaises ou de douleurs avec les risques permanents d’infections.

Les différentes opérations peuvent durer entre 2 et 5 jours. Il est prévu des check-ups intervalles 2 semaines, 6 mois et 12 mois post-opératoires. Le risque de répéter de nouvelles opérations courant 10 à 15 ans après les opérations reste présent.

Au regard du tableau clinique prévu pour les mécanismes de greffes capillaires, il est plus souhaitable de prendre en amont toutes les dispositions destinées à prévenir les chutes capillaires furent-elles saisonnières ou progressives. Même si la greffe de cheveux corrige dans une certaine mesure la chute capillaire, il peut toutefois provoquer des effets secondaires et nécessitent de recourir à l’expertise d’un professionnel qui a fait ses preuves dans le domaine.

Rejoignez nos groups de discussion: Facebook / Telegram ainsi que notre chaine youtube en cliquant sur l’une des icon.

Partagez votre expérience et lire l expérience enrichissante d’autres personne vous aidera enrouement alors n’hésiter pas:

découvrir

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal