DHI VS FUE

Hair Turkey
Hair Turkey

DHI VS FUE

La calvitie est un problème intemporel qui touche aussi bien les femmes que les hommes. Face à un tel phénomène embarrassant, la greffe capillaire ( DHI VS FUE ) constitue la méthode la plus efficace pour la solutionner, ou du moins la camoufler.

Cette transplantation présente l’avantage d’être durable et permanente sur notre cuir chevelu. 

L’enjeu de la greffe se place dans la garantie d’un résultat naturel, effet que recherchent certainement tous les patients.

 Avec l’avancement des recherches aujourd’hui, il est tout à fait possible de se rapprocher de ce but. 

Il suffit de miser sur le bon choix de clinique, de praticiens et surtout de méthode. 

Concernant cette dernière, le DHI et la FUE sont les plus célèbres et les plus utilisés. 

Comment donc choisir entre les deux ?

FUE

Une procédure méticuleuse avec des résultats extraordinaires

La réalisation d’une séance de greffe FUE (Follicular Unit Extraction) fait appel à une expertise impressionnante et une technique complexe. Cette méthode consiste à prélever des bulbes capillaires un par un. En une séance, 1000 à 1500 unités folliculaires sont extraites de la zone donneuse. 

Ces follicules sont ensuite replantés, toujours un à un, dans la zone réceptrice à densité capillaire faible ou nulleEn général, la zone donneuse se situe à la partie arrière de la tête. Par contre, la zone receveuse est constituée par la couronne de la partie frontalière. La transplantation en soi est composée en cinq étapes. 

La première est le diagnostic de la zone donneuse avant l’administration de l’anesthésie locale. 

La seconde consiste à extraire les bulbes folliculaires.

Pour cette étape, un extracteur FUE automatisé est requis. 

Afin d’assurer une meilleure viabilité des transplants, ceux-ci sont gardés dans un environnement froid et humide (2 à 4 degrés Celsius) pendant 6 heures. 

L’étape suivante est la transplantation des follicules extraits au niveau de la zone d’implantation receveuse. 

En dernière étape se trouve l’implantation proprement dite à travers un dispositif d’implantation spécial.

Grâce aux nombreuses expériences réalisées dans le domaine de la greffe FUE, les résultats sont devenus très satisfaisants. Le niveau de succès de l’intervention est excellent. La pousse des cheveux atteint les 95% avec une alopécie qui disparaît. 

Elle se fait progressivement et apparaît dès le premier jour après l’opération. Certains implants passent par une phase télogène et tombent dans les 2 à 6 semaines après intervention avant de poursuivre leur repousse. 

Grâce à une meilleure planification, ces résultats sont tout à fait naturels. À 10 mois après la greffe, la repousse progressive s’achève. Il faut remarquer que les greffons implantés au niveau de la zone frontale ou celle du visage (barbes, sourcils, etc.) ont une croissance plus rapide.

Aussi, les poils issus de ce type de greffe se comportent normalement et sont permanents. Dans la majorité des cas, deux séances d’intervention sont nécessaires pour garantir une densité de couverture maximale. 

La technique d’extraction des unités folliculaires utilisée dans la FUE par le chirurgien permet aussi une réutilisation de la zone donneuse pour une prochaine intervention. Les follicules pileux ne sont donc pas endommagés.

Le principal avantage de cette méthode est qu’elle laisse des cicatrices moins visibles que la technique traditionnelle à bandelette. 

Cela offre au patient le choix sur sa coupe de cheveux, longue ou courte. 

La FUE permet aussi de prendre des poils provenant de différentes parties du corps.

DHI

Place aux implants 100% naturels avec la méthode DHI: comprendre la méthode

La spécificité de la méthode DHI est l’utilisation d’un stylo spécial appelé DHI Implanter ou CHOI Pen. 

À l’inverse de la méthode FUE, les implants utilisés pour cette technique sont directement transplantés sur la zone receveuse. 

La technique DHI utilise les propres cheveux du patient situés à l’arrière de sa tête. 

La méthode « Direct Hair implantation » n’utilise aucun cheveu artificiel. 

Dans certains cas, il se peut que la zone donneuse ne présente pas suffisamment de couvertures capillaires pour être extraite. 

Ainsi, il est possible d’utiliser d’autres parties chevelues du corps pour fournir les bulbes folliculaires. 

Pour l’efficacité de la méthode, il est conseillé au patient de suivre quelques mesures préopératoires utiles.

 Tel est le cas du test de perte de cheveux qui permet d’évaluer la gravité de la situation et la nécessité d’une greffe. 

Il faut également connaître les antécédents médicaux du patient : suivi d’une analyse capillaire personnelle. 

La procédure DHI est assez laborieuse, car elle dure dans les 4 à 7 heures mais elle promet un résultat satisfaisant.

Après l’opération, des vérifications post procédurales sont réalisées par le praticien. 

Comme avantage, la technique offre une densité capillaire plus élevée avec des cicatrices minimes, et sans aucun saignement. 

La récupération postopératoire est également rapide.

DHI différences significatives par rapport à la méthode FUE

La première différence de la DHI avec la FUE est qu’elle utilise un outil d’implantation spécial (CHOI Pen).

Ce stylo d’implantation offre une meilleure précision et une bonne direction au follicule implanté. 

Son utilisation ne laisse place à aucun saignement. Cela crée une chevelure naturelle et pallie définitivement la perte de cheveux.

La deuxième différence entre ces deux techniques est que pour le DHI, les follicules extraits de la zone donneuse sont implantés directement. 

Pour le FUE, ils passent d’abord par une conservation à froid, pendant 6 heures avant de pouvoir être utilisés. 

Aussi, leur transplantation sur la zone receveuse exige que des canaux d’implantation soient ouverts sur la partie dégarnie.

Or, pour la session DHI, cette étape supplémentaire n’existe pas. 

Concernant la densité de la couverture capillaire, il est de 45 à 60 greffons par cm2 dans FUE alors que DHI attend le double avec 80 à 90 bulbes par cm2

Cela veut dire qu’il est tout à fait possible d’atteindre une densité maximale avec DHI. 

 

Cependant, la limite de cette technique se trouve dans le nombre de greffons implantés en une séance qui n’est que de 2000.

Au contraire, dans FUE, il peut attendre les 5 000 greffons. 

En conséquence, pour les adeptes de la DHI qui ont besoin de plus de 2 000 greffes, il faudra refaire une deuxième intervention.

Pour ce qui est du rasage, cela n’est nécessaire que dans FUE. 

Enfin, pour ceux qui veulent récupérer plus rapidement de leurs opérations, DHI est une meilleure option.

 Chaque technique de greffe présente donc ses propres spécificités, avantages et inconvénients. 

Le choix dépendra à la fois du patient et des recommandations médicales. 

La question financière peut aussi faire balancer la décision mais de nombreuses cliniques offrent, maintenant, des interventions à bas prix. 

L’important est de prendre conscience qu’un mauvais choix peut conduire à une autre chirurgie de réparation, plus couteux, plus traumatisant.

Rejoignez nos groups de discussion: Facebook / Telegram ainsi que notre chaine youtube en cliquant sur l’une des icon.

Partagez votre expérience et lire l expérience enrichissante d’autres personne vous aidera enrouement alors n’hésiter pas:

découvrir

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal