Greffe de cheveux DHI: la technique révolutionnaire sans

La perte de cheveux est un phénomène aussi bien naturel qu’incontournable. Si, pour certaines personnes, elle arrive avec l’âge, pour d’autres, la chute de cheveux est plus précoce. De ce fait, pour y remédier, la greffe de cheveux constitue une des meilleures alternatives qui s’offrent à nous. Mais, pour ce faire, la plus grande inquiétude qui tourmente nombre de patients est celle qui concerne le rasage de la tête. Est-il toujours nécessaire de passer par le rasage du cuir chevelu avant une transplantation capillaire ? Il est vrai que cette question suscite de nombreuses polémiques qui nécessitent éclaircissements. Ainsi, le développement de la greffe DHI a contribué considérablement à apporter des réponses claires à ces interrogations.

Rasage de la tête : une question troublante qui nécessite d’être abordée

Un changement difficile à accepter

Pour la majorité des personnes, les cheveux reflètent leurs identités.

Bien plus qu’une simple apparence, ils influencent la façon dont elles se définissent. 

C’est le reflet de la personnalité qu’elles laissent à la vue du monde. 

Il est donc tout à fait compréhensible que cette question puisse constituer un blocage pour la prise de décision de se faire greffer les cheveux ou non. 

Une des principales raisons à cette barrière est que perdre la totalité des cheveux peut être une expérience extrêmement traumatisante.

 

Il en est le cas surtout pour les patientes à longs cheveux. 

Un deuxième point réside dans le développement de sentiment de complexe vu qu’une tête rasée rend plus évidentes les marques de chirurgie lors de la greffe. 

La dernière raison est plus spécifique. 

Elle est relative aux restrictions imposées par le statut professionnel du patient, particulièrement l’emploi représentatif. 

Toute la question est donc de savoir s’il est possible de se faire greffer des cheveux sans se raser la tête.

DHI : une nouvelle procédure à l’attention des adeptes du non-rasage

Des recherches conduites dans le monde de la transplantation de cheveux ont testé la possibilité de faire une greffe de cheveux sans toucher à la chevelure de la tête du patient.

À l’issu de ces études est née la procédure DHI ou « Direct Hair Implant » qui exclut la phase de rasage complète de la tête avant une greffe.

Une large palette d’options est maintenant offerte pour les patients.

La première option propose un rasage complet des sites du donneur et du receveur. Cette méthode a été la plus couramment utilisée. 

Une deuxième option ne nécessite que le rasage de la zone donneuse. Une troisième option « partiellement rasée et indétectable » et une quatrième « complètement non rasées » existent également. 

Toutefois, il faut être vigilant et ne pas se laisser tenter par les mauvaises publicités sur des traitements inexistants. 

De même, certaines cliniques non spécialisées dans la greffe sans rasage peuvent faussement promouvoir leurs activités dans ce sens.

Une fois dans leurs locaux, elles ont tendance à persuader les patients de subir une greffe classique sous prétexte de complication de celle à non rasage.

Greffe partiellement ou complètement non rasée : les aspects techniques importants

« Pas de rasage propre » : comprendre la nuance

La méthode de greffe DHI est un système ne nécessitant pas un rasage propre ce qui veut dire que seule une petite partie de la tête du patient est tondue. 

Il ne faut pas se laisser tromper par le terme « non rasé » qui signifie, en réalité, qu’une petite zone de la tête du donneur sera rasée, mais restera indétectable.

En revanche, la variante « complètement non rasée » élimine l’extraction des follicules en gardant les cheveux intacts. 

Par conséquent, il est primordial que le patient puisse être conscient des limites associées à chaque procédure. 

De même, un minimum de qualification est requis du côté du médecin afin de déterminer le bon candidat pour telle ou telle procédure. 

La décision finale revient à ce dernier après avoir fait un examen approfondi sur son état. 

Par exemple, un rasage complet est recommandé pour un patient ayant subi une perte excessive de cheveux. 

Dans ce cas, il aura besoin d’une quantité assez importante de greffes pouvant arriver jusqu’à 4000.

Comment faire pousser les checveux

Un rasage partiel pour les cheveux longs et zéro rasage pour les pertes minimes

DHI

Plus connue sous le nom de « rasage linéaire », la transplantation à rasage partielle est réservée aux patients avec des cheveux longs. 

Elle utilise environ 2800 greffes. 

Comme son nom l’indique, elle est effectuée à l’arrière de la tête. Le tondage est fait soit en forme d’une mince ligne soit sous forme carrée. 

Dans ce cas, les cheveux tombent plus facilement pour cacher la partie de la tâche rasée. 

Dans ce genre d’intervention, il est primordial d’avoir un taux de couverture suffisant.

 Par conséquent, avant l’intervention, il peut être demandé au patient de se faire pousser les cheveux de 6 à 7 cm.

Au contraire, si la perte de cheveux est localisée à la partie antérieure et située sur une zone restreinte, l’initiative d’un greffe sans rasage est envisageable. 

Cette fois-ci, 1000 follicules capillaires suffisent pour une couverture satisfaisante de  la zone traitée. 

Si ce cas se présente, le médecin opte généralement pour une session « complètement non rasée ». 

Un poinçon rotatif à bout rond (0,7 à 0,95mm de diamètre) sert à l’extraction folliculaire. 

Cet outil est soumis à un cycle répétitif de 360 degrés afin de permettre une meilleure pénétration de la peau et une séparation de toutes les pièces jointes. 

Une fois extraites, les unités folliculaires sont réduites à leur racine, après quoi le processus d’implantation proprement dit commence. 

Cette dernière s’effectue avec un stylo Implanter (Choi DHI Technique) qui insère les greffes une à une dans la partie chauve du cuir chevelu. Il faut savoir que, quelle que soit l’option de transplantation choisie, le patient subira toujours une « perte-choc ». 

C’est une excrétion au niveau des cheveux nouvellement transplantés apparaissant au cours des premières semaines suivant l’intervention.

Zéro rasage ou rasage partiel : des options aussi avantageuses l’une que l’autre

Avantages comparatifs d’un « zéro rasage » et d’un « rasage partiel »

Une greffe de cheveux partiellement rasée présente de multiples avantages à ne citer que la conservation de l’aspect naturel, du type et même du style de cheveux. Aussi, la durée de la convalescence est très courte. Ceci permet au patient de reprendre ses activités quotidiennes dans les plus brefs délais. Ce temps de récupération globale est aussi conditionné par le nombre de greffons  implantés, qui, dans ce cas précis, est faible. Côté esthétique, cette option présente l’atout de camoufler les croutes post-opératoires qui sont la plupart du temps visibles et gênantes. Pour ce qui est de la session sans rasage, à priori, elle laisse sous-entendre plus de confort et moins de traumatisme pour le patient. Elle est tout à fait adaptée aux personnes qui ont de longs cheveux. De la même façon que la première option, les croûtes post-opératoires sont à peine visibles. Enfin, le temps de récupération est très court vu que la transplantation est très localisée.

Des techniques sélectives, laborieuses ou coûteuses

La greffe de cheveux partiellement rasés est une procédure assez sélective. Comme il a été maintes fois précisé, elle ne convient pas aux cheveux courts. Au contraire, elle privilégie plutôt les mèches longues avec une repousse de plus de 6 cm. De nombreux follicules sont nécessaires à l’opération. Étant donné la complexité du travail qui attend le médecin transplanteur, le travail peut s’étaler sur plusieurs séances. Par conséquent chaque séance doit également être espacée d’au moins 6 mois pour un meilleur résultat. Ce type de session fait aussi appel à une zone donneuse restreinte. En considérant les quelques 2400 follicules capillaires nécessaires, les risques de surexploitation sont évidents. Cette procédure est donc très coûteuse. Quant à la session non rasée, à voir son nom, elle peut paraître facile. La réalité n’est cependant pas aussi simple. Cette méthode est très laborieuse et doit faire appel à des compétences spécifiques de la part du chirurgien. En ce sens, des formations et des expériences probantes en la matière sont des conditions sine qua non. La méticulosité reste autant une grande qualité à avoir pour le praticien. En même temps, il y a la limite imposée par le nombre de greffons pouvant être transplantés au cours d’une séance. Il est facile d’en déduire qu’il faudrait revenir sur nombreuses séances pour obtenir un résultat palpable. L’aperçu après intervention peut être trompeur, car cette technique ne peut procurer qu’une densité de chevelure faible. Les greffes transplantées tombent au cours de la 2e à la 4e semaine après intervention. Enfin, puisque la méthode sans rasage demande plus de temps, il requiert aussi plus d’investissement financier de la part du patient. Pour ne dire que c’est la plus coûteuse des méthodes de transplantation capillaires.

Une préférence marquée quant au rasage partiel ou complet

Depuis plus d’une vingtaine d’années, l’évolution des techniques de greffe capillaire a montré une préférence assez marquée pour le rasage. Sur des milliers de chirurgies effectuées sur des hommes et des femmes, une tendance généralisée a pu être établie. Ainsi, la majorité des patients pour des greffes partiellement ou complètement rasées sont ceux avec de longs cheveux.  94% d’entre eux ont préféré se raser la tête avant leur intervention. Seuls 4 à 5% ont opté pour un rasage partiel de la tête. Enfin, il n’est pas étonnant de constater que 1% seulement sont en faveur du rasage complet et assume la délicatesse de cette procédure. Quoi qu’il en soit, même les patients greffés sans rasage ont admis avoir une préférence pour l’option avec rasage. Ce, même après des résultats satisfaisants de la première technique. L’avis des chirurgiens tend aussi vers ce sens. À moins qu’une séance sans rasage soit la seule option à considérer, ils recommandent toujours un rasage préalable avant toute intervention. D’autant plus que le greffe sans rasage a un impact négatif sur l’aspect naturel des cheveux. L’adhérence des follicules transplantés avec les vrais cheveux est assez faible. Une grande distinction est visible en apparence. Aussi, même si le rasage peut être contourné, c’est une étape très importante lors d’une opération de greffe de cheveux. Il impacte à la fois le côté médical et esthétique de la transplantation. N’ayez donc plus honte de perdre vos cheveux. La révolution apportée dans le monde de greffe capillaire vous apportera tant une nouvelle apparence pour que vous vous sentiez bien dans votre peau.

Connecte-toi avec nous

demandez un rendez-vous >>