fbpx

Les cicatrices suite à une greffe de cheveux

Table des matières

Clara Lepocreau
Clara Lepocreau

Les cicatrices post-opératoires d’une greffe de cheveux n’ont plus forcément lieu d’être depuis l’élaboration de la nouvelle technique de transplantation FUE, également appelée Follicular Unit Extraction. En effet, la technique FUE laisse des cicatrices considérablement moins visibles du fait qu’elles soient beaucoup plus fines. Les cicatrices n’étant pas linéaires, cette technique permet d’obtenir des résultats très esthétiques. De plus, cette technique est également bien connue pour camoufler les éventuelles cicatrices déjà présentes.

Le processus de cicatrisation d’après greffe de cheveux est cependant inévitable. La durée de ce processus peut varier en fonction de différents éléments comme les particularités de chaque patient mais également du savoir-faire du chirurgien réalisant l’implant capillaire. En effet, le choix du chirurgien qui réalisera votre greffe de cheveux ne doit pas être fait à la légère : il doit être expérimenté, il doit réaliser un diagnostic pré-opératoire…

La réalisation d’une greffe de cheveux laisse-t-elle des cicatrices ?

Comme nous l’avons évoqué précédemment, que ce soit après des micro-incisions réalisées avec la technique FUE (extraction et réimplantation des unités folliculaires) ou avec la technique FUT (extraction d’une bande de follicules), le processus de cicatrisation est inévitable.

Les cicatrices au sein de la zone donneuse

Pour la réalisation d’une greffe de cheveux avec la technique FUE, les cicatrices seront dues à l’extraction des différentes unités folliculaires. Cette technique d’implant capillaire est la moins invasive puisque les unités folliculaires sont prélevées de manière individuelle. Les cicatrices, qui auront l’aspect de petits points blancs, sont donc facilement dissimulables. Ainsi, même si l’apparition de plusieurs cicatrices est inévitable lors d’une greffe de cheveux, la technique FUE permet de faire disparaître toute trace de cicatrice après 10 jours de cicatrisation post-opératoire.

Concernant la réalisation d’une greffe de cheveux avec la technique FUT, une bande de cheveux sera prélevée pour ensuite en extraire les unités folliculaires. La cicatrice linéaire à l’arrière de la tête sera donc beaucoup plus imposante que les petites cicatrices laissées par la technique FUE.

Les cicatrices au sein de la zone receveuse

Afin de pouvoir réimplanter les cheveux, le chirurgien devra ouvrir des canaux au niveau de la zone receveuse, et cela quelle que soit la technique de greffe de cheveux utilisée. L’étape de la réimplantation est très importante puisque l’agilité et l’expérience du chirurgien permettra d’éviter les cicatrices visuelles post-opératoires.

Est-il possible de réaliser une greffe de cheveux sans cicatrice ?

S’il n’est pas rare que certaines cliniques ou certains centre de greffe de cheveux affirment aux patients qu’ils vont pouvoir réaliser une greffe de cheveux sans cicatrice, vous ne devez pas y croire. En effet, promettre une greffe de cheveux sans cicatrice constitue uniquement une publicité mensongère.

Par conséquent, il faut garder à l’esprit qu’un bon chirurgien spécialisé en implant capillaire pourra uniquement vous promettre de minimiser l’apparence visuelle des cicatrices post-opératoires. Il ne peut en aucun cas promettre qu’aucune cicatrice sera présente sur votre cuir chevelu.

Les différentes techniques de greffe de cheveux et les cicatrices

Depuis plusieurs années, la chirurgie du secteur de la greffe de cheveux ne cesse de s’améliorer. De ce fait, de nombreux médecins ont élaboré différentes techniques de réalisation d’implant capillaire. La principale différence entre ces techniques de greffe de cheveux est la manière dont les unités folliculaires sont extraites au niveau de la zone donneuse.

La technique FUT fut la première à être mise en œuvre mais elle disposait d’un fort risque de cicatrices linéaires. C’est donc pour éviter cela que la technique FUE fut créée. Désormais, la réalisation d’une greffe de cheveux promet donc de toutes petites cicatrices qui peuvent totalement être masquées.

Les cicatrices et la technique FUT

Dans la technique FUT, l’extraction se fait par bande d’environ 15 centimètres de longueur et 15 millimètres de largeur au niveau de la couronne de la tête (c’est-à-dire à l’arrière du cuir chevelu). La dimension de cette bande peut cependant varier d’un patient à un autre en fonction du nombre d’unités folliculaires à extraire. Par conséquent, suite à une greffe de cheveux effectuée avec la technique FUT, des cicatrices linéaires seront visibles après l’opération chirurgicale. De plus, ces cicatrices seront assez difficile à dissimuler. La visibilité des cicatrices est donc le plus gros inconvénient de la technique FUT.

La large cicatrice laissée par la technique FUT nécessite un long temps de guérison. De plus, le patient pourra également ressentir un tiraillement de la peau au niveau de la zone donneuse.

Toutefois, il existe une technique pour éviter une cicatrice trop imposante. Le chirurgien pourra effectivement réaliser une fermeture trichophytique qui permettra d’obtenir une cicatrice plus fine. Cette technique nécessite d’être très méticuleux puisque le chirurgien devra extraire la bande au niveau des cheveux en cours de croissance qui avoisinent la bande à extraire. Ainsi, lors de la croissance des cheveux avoisinants, ces derniers pousseront sur la ligne cicatricielle afin qu’elle soit la moins visible possible.

Les cicatrices et la technique FUE

Dans la technique FUE, l’extraction se fait par le biais d’un prélèvement des unités folliculaires une par une. Ainsi, cette technique d’implant capillaire est considérée comme étant la meilleure technique pour obtenir le moins de cicatrices possible au niveau de la région occipitale. De plus, la technique FUE est également beaucoup moins traumatique que la technique FUT puisqu’elle ne consiste pas en l’extraction d’une bande entière mais en l’extraction d’unités folliculaires une à une.

Les cicatrices et les techniques OSL et DHI

Les techniques de réimplantation OSL et DHI permettent les mêmes résultats visuels que la technique FUE. Ainsi, les cicatrices suite à une greffe de cheveux seront également minimes lors de l’utilisation de l’une de ces techniques.

Quels sont les facteurs qui influencent l’apparition des cicatrices ?

Le processus de cicatrisation suite à une greffe de cheveux, c’est-à-dire la phase où la plaie se referme, se déroule en deux temps :

  • La phase de la mitose. Durant cette étape, une multiplication cellulaire va se faire afin de pouvoir reconstruire une nouvelle peau.
  • La phase de l’apoptose. Durant cette étape, les tissus morts vont disparaître afin de laisser place à un nouvel épiderme.

Toutefois, certains facteurs liés au patient peuvent venir influencer la durée de ces deux étapes :

  • La présence d’une cicatrice chéloïde (cicatrice rouge et surélevée). En plus d’impacter la durée des étapes de la cicatrisation, il est fortement déconseillé aux patients ayant une cicatrice chéloïde sur le cuir chevelu d’effectuer un implant capillaire. Toutefois, dans certains cas, il reste possible de réaliser une greffe de cheveux même avec la présence d’une cicatrice chéloïde. Dans tous les cas, un diagnostic pré-opératoire devra être réalisé par le chirurgien.
  • L’âge du patient. Il est bien connu que les étapes de cicatrisation sont de plus en plus longue avec l’âge. Ainsi, la cicatrisation sera beaucoup plus rapide chez les jeunes patients que chez les patients âgés.
  • L’élasticité de la peau du cuir chevelu du patient. L’élasticité, et donc la souplesse, de la peau du cuir chevelu peut effectivement jouer un rôle sur l’aspect de la cicatrice. Plus la peau du patient sera flexible, plus le risque d’une cicatrice visible diminuera.
  • La consommation de tabac et d’alcool. Il est fortement recommandé aux patients d’arrêter de fumer et de boire plusieurs semaines avant, mais surtout après, la réalisation d’une greffe de cheveux. En effet, le tabagisme et la prise d’alcool favorisent l’hypo-vascularisation qui va entraîner une diminution du flux sanguin au niveau de la plaie ouverte. Par conséquent, la durée de cicatrisation, et donc l’aspect de la cicatrice, s’en trouvera impactée.
  • Les carences alimentaires du patient. Dans le cas où le patient ne bénéficie pas d’une alimentation riche en acides animés et en protéines, la cicatrisation sera plus longue. En effet, le collagène, les enzymes ainsi que les anticorps utiles à une bonne cicatrisation se trouve principalement dans une alimentation sans aucune carence. De plus, le patient devra également veiller à avoir une alimentation riche en glucides afin d’éviter d’être fatigué et donc de retarder le processus de cicatrisation.
  • La présence d’un diabète. La réponse immunitaire des patients diabétiques est plus lente et rend donc la multiplication cellulaire plus difficile.
  • La prise de certains médicaments. Le processus de cicatrisation peut se trouver altérer par la prise de certains médicaments tels que des anti-coagulants qui agissent négativement sur la transformation du fibrogène en fibrine ou des immunosuppresseurs qui entraînent une diminution du renouvellement cellulaire et donc un risque d’infection plus rapide.
  • Les éventuels traumatismes post-opératoires. Si le patient ne respecte pas correctement les instructions post-opératoires indiquées par le chirurgien (repos, arrêt de l’activité sportive…), il se peut que le patient subisse un traumatisme dû à un coup. Dans un tel cas, la durée de la cicatrisation se trouvera allongée.

Comment cacher les cicatrices d’une greffe de cheveux ?

Quelle que soit la technique utilisée (FUE, FUT, OSL, DHI) pour la réalisation d’une greffe de cheveux, les patients demandent souvent à leur chirurgien comment vont-ils pouvoir cacher leurs cicatrices post-opératoires. Concernant la technique FUE, les cicatrices sont tellement légères et peu visibles que la question ne se pose pas forcément. En revanche, concernant la technique FUT, la question peut légitimement se poser puisqu’elle laisse une cicatrice beaucoup plus imposante.

Le traitement PRP : des injections efficaces contre les cicatrices

L’injection d’un traitement de plasma riche en plaquettes (PRP) permet de régénérer plus rapidement les tissus cellulaires et donc de favoriser une réparation rapide des cicatrices. En effet, ce produit hémostatique, qui contient de 3 à 8 fois plus de plaquettes que dans le sang habituel du patient, va considérablement agir sur l’accélération de la cicatrisation.

Ainsi, en plus d’obtenir des résultats optimaux sur la repousse des cheveux après une greffe de cheveux, le traitement PRP est effectivement un traitement très efficace dans la consolidation des plaies issues d’un implant capillaire.

La technique de la tricopigmentation

Qu’est-ce que la tricopigmentation ? Cette technique de médecine esthétique permet d’injecter des pigments de couleur sur le cuir chevelu du patient afin que les cicatrices laissées par une greffe de cheveux deviennent invisibles à l’oeil nu. En effet, le cuir chevelu du patient ayant effectué une tricopigmentation donnera une impression de cheveux rasés et non d’une cicatrice. Cette technique permet donc au patient d’atténuer considérablement l’esthétique de son cuir chevelu.

De plus, de nombreux patients prennent également rendez-vous pour une tricopigmentation afin de donner un aspect plus volumineux et dense à leurs cheveux. Cette technique peut donc également servir à remplacer la greffe de cheveux lorsque l’alopécie subit par le patient n’est pas encore trop importante.

La réalisation d’une greffe de cheveux FUE sur une cicatrice provenant de la technique FUT

Il existe des cas où un patient ayant réalisé une greffe de cheveux via la technique FUT décide de subir un nouvel implant capillaire, avec la technique FUE cette fois-ci, afin de recouvrir la cicatrice laissée par l’extraction de la bande capillaire. Pour ce faire, le chirurgien devra prélever des unités folliculaires une par une afin de pouvoir les réimplanter sur la cicatrice engendrée lors de la greffe de cheveux via la technique FUT.

Quid des nouvelles cicatrices engendrées par la deuxième greffe de cheveux FUE ? Ces cicatrices disparaîtront en quelques mois puisque la technique FUE est une technique non invasive qui ne laisse pas de cicatrice linéaire.

Est-il possible de faire une greffe de cheveux sur des cicatrices issues de maladies ou de brûlures ?

Afin de remédier aux séquelles d’une brûlure ou d’une maladie ayant causé des cicatrices visibles sur le cuir chevelu ou sur le visage (notamment au niveau des sourcils et de la barbe), le patient peut décider de réaliser une greffe de cheveux. Toutefois, bien qu’il soit possible de réaliser un implant capillaire sur une cicatrice issue d’une brûlure superficielle, ce n’est pas forcément le cas pour les cicatrices épaisses. En effet, ce type de cicatrice nécessite d’être observée par le chirurgien avant la réalisation de l’implantation capillaire.

Pour effectuer correctement une greffe de cheveux en Turquie, la cicatrice préexistante devra tout d’abord être définitivement guérie. En effet, la cicatrice devra être plate et blanche. Pour ce faire, le patient peut avoir recours à la technique du traitement PRP ou du laser afin de diminuer la taille et l’épaisseur de sa cicatrice.

Video Playlist
1/0 videos

Rejoignez nos groups de discussion: Facebook / Telegram ainsi que notre chaine youtube en cliquant sur l’une des icon.

Partagez votre expérience et lire l expérience enrichissante d’autres personne vous aidera enrouement alors n’hésiter pas:

découvrir

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal