Les cheveux : cycle de vie et croissance

L’homme est une entité complexe mais fonctionnelle.

Aussi insignifiant que peut paraître les différents éléments qui composent son corps, il est impossible de supprimer les uns au détriment des autres.  

La complexité du corps humain fait que jusqu’à ce jour, de nombreuses études continuent d’être faites dans le seul but de mieux connaître l’organisme. 

Les chercheurs du monde entier s’attèlent donc sans relâche à découvrir un peu plus sur le corps humain chaque jour car les problèmes de santé sont de plus en plus récurrents et chaque partie du corps requiert davantage de l’attention. 

Cependant, les cheveux sont généralement négligés, surtout par les hommes. 

Les femmes qui essaient quand même de veiller à leur soin s’y prennent parfois très mal. 

En réalité, connaître les cheveux dans leur cycle de vie reste le moyen plus efficace pour réaliser leur importance afin de les regarder différemment désormais.  

Pour ce faire, cet article vous propose de découvrir les cheveux en profondeur. Le lire jusqu’à la fin, c’est apporter un nouveau souffle de vie à la connaissance de soi-même.

Qu’est-ce qu’un cheveu ?

Les cheveux sont les petits filaments de couleur généralement noire ou plus ou moins que l’on retrouve sur la tête des hommes et des femmes. 

De façon simple, on peut dire que les cheveux sont les filaments qu’on peut directement voir avec les yeux sur le crâne d’un être humain. 

Mais, selon la biologie, les cheveux sont plutôt des filaments organiques synthétisés par l’épiderme du crâne humain.

L’épiderme comme son nom l’indique est la partie de la peau qui couvre le derme. 

Rappelons néanmoins que la peau de l’homme est composée de tissus ayant des épaisseurs variables. 

Seulement, le derme est le plus épais des tissus de la peau et c’est ce derme qui est recouvert par l’épiderme où vont naître les cheveux.

En général, les cheveux sont regroupés en des ensembles d’un à quatre en moyenne. 

Ces ensembles de cheveux sont appelés les unités folliculaires. Le grand nombre croit en effet que chaque cheveu dépend de l’autre pour naître, croitre et mourir. 

Mais dans la réalité, les cheveux sont tous ou presque regroupés en unités. 

L’ensemble de tous les cheveux est appelé la chevelure.

Le crâne humain a une particularité. 

La peau qui le couvre et où sont implantés tous les cheveux est appelée le cuir chevelu. 

Les unités folliculaires sont à l’origine de la mise en place des follicules pileux. 

Ces derniers sont des structures de la peau qui produisent le poil, qui enveloppent sa racine et qui reçoivent le sébum (sécrétion lipidique des glandes sébacées ou de la glande uropygienne lubrifiant et protégeant la peau et les poils) produit par les glandes sébacées qui débouchent dans sa partie supérieure. 

Selon les récentes recherches, une chose est sûre, les follicules pileux d’un sont de 100000 à 140000 par vie. 

Mais comment un cheveu naît et évolue-t-il !?

Quel est le cycle de vie

A l’instar des différents organes composant le corps, les cheveux sont des assemblages de cellules. Il s’agit d’un type particulier de tissu puisque les cellules s’assemblent pour former un tissu. Le cycle de vie des cheveux est subdivisé en trois phases à savoir anagène, catagène et télogène.

Anagène

C’est la phase du cycle où les cheveux sont en croissance. La bonne nouvelle est que plus des 3/4 des cheveux d’un être humain sont continuellement en croissance. Ainsi, peu importe le moment, presque tous les cheveux sont en train de croître activement. La durée de cette phase du cycle de vie des cheveux est variable avec une moyenne qu’on peut estimer à trois ans.

la folliculite du cuir chevelu

Catagène

C’est la phase du cycle de vie des cheveux qui suit normalement l’anagène. Elle est essentielle pour la vie des cheveux. En effet, elle est caractérisée par une certaine croissance inverse, c’est-à-dire une évolution régressive. Seulement, cette involution n’est pas brusque. Elle s’installe progressivement et a une durée qui va de 14 à 21 jours généralement.

Télogène

La phase télogène est la troisième et dernière phase du cycle de vie des cheveux. Il s’agit d’une phase qui a une particularité, celle de permettre la mort des cheveux. Mais, si chaque cheveu est appelé à passer au moins une dizaine ou même une vingtaine de fois son cycle de vie, c’est seulement les moins de 1/4 de cheveux restant qui demeurent dans cette phase. Pour les spécialistes de cheveux, la phase télogène est avant tout une phase de repos. Cependant, à ce repos fait suite la mort. C’est d’ailleurs pourquoi il n’est pas rare de retrouver des cheveux sur les outils qu’on utilise pour se peigner ou pour se brosser les cheveux.

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que la perte de cheveux est une chose normale surtout au-delà de la cinquantaine. Toutefois, lorsque cette perte de cheveux va devenir exagérer, il pourrait s’agir d’un cas de maladie ou d’effet secondaire de traitement. Dans ces conditions il est conseillé de se rapprocher d’un médecin.

Comment un cheveu croit-il ?

D’abord il faut déjà savoir que la croissance d’un cheveu n’est pas fonction d’un autre cheveu. En effet, chacun croit indépendamment de l’autre, ce qui est tout à fait logique. Autrement, les êtres humains passeraient des moments de leur vie sans un seul cheveu sur la tête. Heureusement, ce n’est pas le cas et il ne sera jamais ainsi. Ensuite, il importe d’insister sur le fait qu’à n’importe quel moment de la vie d’un être humain, les cheveux sont essentiellement en croissance. Mais la vitesse à laquelle poussent les cheveux de même que leur densité sur la tête d’un être humain est purement fonction de l’hérédité. Les caractéristiques de la croissance des cheveux humains est donc le résultat de l’héritage génétique des grands parents et parents. Pour finir, les récentes recherches sur les cheveux ont révélé que leur croissance dépend en grande partie du type de cheveux. Mais de quels types s’agit-il exactement !?

Quels sont les différents types de cheveux ?

Les critères phares ayant servi à catégoriser les différents types de cheveux sont entre autre la couleur, la forme, le degré de compactage, de densité et la rapidité de croissance des cheveux. Sur la base donc de ces quelques critères, les chercheurs sont parvenus à la conclusion suivant laquelle le type de cheveux dépend du milieu de vie, de l’âge, des conditions de vie, des habitudes alimentaires et bien entendu, du continent. Ils ont en effet réussi à regrouper cette immense diversité de cheveux en trois catégories à savoir les cheveu asiatique, caucasien et africain.

Le cheveu caucasien a une densité supérieure aux deux autres types mais moins épais que le cheveu asiatique. Ce dernier par contre a la plus faible densité même s’il pousse le plus rapidement possible que tous les autres types de cheveu. Contrairement aux deux précédents, le cheveu africain a une densité moyenne, poussant beaucoup moins rapidement que tous et ayant la plus faible des épaisseurs, il est carrément très fin. Le cas des métisses continue d’être en étude puisque la classification susmentionnée ne tient pas compte d’eux.

Facteurs internes influençant la croissance des cheveux

A l’interne, puisque le corps est composé d’un ensemble de système, il convient de mettre en lumière l’influence du système des hormones sur la croissance des cheveux. En biologie, il est connu que chez les garçons comme chez les filles, les hormones sexuelles induisent l’apparition des caractères sexuels secondaire notamment l’apparition des poils. Les cheveux sont une forme de poils. Ainsi, puisque la testostérone est une hormone de l’homme, l’un de ses sous-produits peut induire le raccourcissement des cheveux chez l’homme. Aussi, l’anagène ne dépasse pas 4 ans chez l’homme alors que cette phase peut aller jusqu’à 7 ans chez la femme. Alors, non seulement les femmes ont la possibilité d’avoir des cheveux plus longs que ceux des hommes mais aussi leur hormone sexuelle appelée œstrogène limite parfois l’action de la testostérone.

Outre les hormones, les bonnes habitudes dans le domaine de l’alimentation influencent également la pousse des cheveux. On retiendra tout simplement qu’une alimentions équilibrée reste la clé d’une bonne croissance des cheveux.

Connecte-toi avec nous

demandez un rendez-vous >>

Aller au contenu principal